Rechercher
  • Paolo De Angelis

Endométriose : La gestion de « l’après »

Lorsque l’on est malade, on nous explique plus rapidement le chemin médical à suivre que la gestion de « l’après ». L’après, c’est ce moment où vous avez votre diagnostic et que vous devez apprendre à vivre avec.

Comment gérer ma douleur ? Comment communiquer avec mon entourage ? Comment aider mon corps à « lutter » contre ces douleurs chroniques ?

Aujourd’hui, je vous propose certaines aides et quelques pistes de réflexion, qui, je l’espère, pourront vous aider à mieux vivre votre quotidien.


Alimentation anti-inflammatoire


L’endométriose créée des inflammations chroniques. Afin d’aider à lutter contre ce processus inflammatoire, certains aliments sont conseillés (cliquez sur les infographies ci-dessous pour voir les images complètes).



REMARQUE : les excès ne sont jamais bons pour la santé. C’est pourquoi, si vous désirez des conseils adaptés et personnalisés, je vous encourage à prendre RDV avec un diététicien-nutritionniste (pour moi, c’est ici 😊).


Réduction du stress


Les femmes atteintes d’endométrioses ont souvent le profil suivant :

- Anxiété

- Besoin de contrôle (ou surcontrôle 😊)

- Désir de perfection


Attention de ne pas généraliser tout cela et de ne pas être réducteurs dans vos pensées (endométriose = contrôle ++ par exemple).


Les traitements et les opérations sont une chose, le travail sur soi en parallèle en est une autre.


Pour vous aider à réduire vos stress de nombreux chemins sont possibles :

- Méditation

- Sophrologie

- Pratique physique et/ou sportive adaptée

- Ecoute de son corps

- Amélioration de l’alimentation

- Psychologues

- …


Il n’existe pas UNE méthode meilleure qu’une autre. La meilleure c’est celle qui vous parle à VOUS.


Cela peut aussi être un combo de pleins de petites choses (alimentation + bien être + sport + voir ses amis… open to you !).


Et si on parlait de VOUS ?


Vous, les personnes atteintes d’endométrioses.

Vous, l’entourage.

Vous, qui de près ou de loin avez, ou allez peut-être faire face à cette maladie un jour.

Je vous propose des petites pistes de réflexion.


Avoir ses règles :


C’est un moment douloureux, où l’énergie est concentrée pour lutter contre la maladie.

La femme atteinte d’endométriose peut avoir des excès d’humeur (ne seriez-vous pas excédé si vous souffriez régulièrement de manière intensive ?).

Plutôt que d’exprimer votre mécontentement face à son comportement, pourquoi ne pas lui laisser un temps pour elle ?

De l’espace ! Un bon moyen pour lui permettre de ralentir et souffler.

Pourquoi vous n’en feriez pas un peu plus pour lui permettre d’en faire un peu moins ?


Protection hygiénique


Vous avez surement déjà essayé les tampons et les serviettes.

Il existe d’autres moyens moins invasifs, plus écologiques et moins chers :

- La « CUP » menstruelle (CUP = coupe)

- La culotte menstruelle

Loin d’être un expert dans ces domaines, je me suis renseigné au mieux pour vous aider. 😊


L’après règle


La phase de douleur peut être suivie d’une phase de regain d’énergie. Ralentir pendant les règles pour mieux repartir ensuite 😊.


Les enfants


Ils sont tout à fait capables de comprendre votre douleur. Essayez de trouver les mots adaptés pour leur expliquer.


Soutien


Il n’y a pas un « tuto parfait » pour accompagner une personne qui souffre d’endométriose. S’y intéresser et communiquer reste la priorité.

Votre bienveillance et votre volonté d’aider fera le reste.


Endométriosement votre,


Paolo DE ANGELIS

Diététicien-Nutritionniste


123 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout